prêt professionnel
Finance

Le prêt professionnel : comment ça marche ?

Muriel 

Le prêt professionnel est un financement bancaire accordé à un dirigeant pour financer le développement de l’activité de son entreprise. C’est également une solution de financement permettant d’aider les jeunes entrepreneurs pour créer une nouvelle société. Il s’agit donc d’un instrument financier permettant aux professionnels de créer leur activité ou la développer. Voici ce qu’il faut savoir sur les spécificités et le fonctionnement de ce type de prêt.

Les spécificités d’un prêt professionnel

Par définition, le prêt professionnel s’adresse aux professionnels. Ce qui veut dire que les particuliers en sont ainsi exclus. Cependant, le prêt professionnel fonctionne sur le même modèle que le prêt personnel. Le prêt professionnel peut être de ce fait, proposé à taux fixe ou variable. Il peut également faire l’objet d’un remboursement anticipé, à condition que ce soit prévu dans le contrat de crédit. Les prêteurs professionnels peuvent aussi exiger un apport personnel ou un historique de crédit valide pour approuver le prêt.

En règle général, le crédit professionnel s’adresse aux professions libérales, aux artisans, commerçants, mais également aux agriculteurs, aux associations ou au TPE. Il s’agit notamment des professions où le besoin de financement est très important.  Comme son nom l’indique, le prêt pour les entreprises peut financer les grands types de besoins des professionnels. On parle des besoins en équipements incluant les mobiliers, les ordinateurs…, il y a également les besoins immobiliers impliquant par exemple vos futurs bureaux ou encore le terrain sur lequel vous souhaiterez construire vos locaux, et enfin les besoins en trésorerie.

Les documents à fournir pour obtenir un prêt professionnel

Comme pour tout type de prêt, pour obtenir un crédit professionnel, vous êtes tenus de présenter au banquier des pièces justificatives.  La nature et le nombre des documents à fournir dépend notamment u type d’établissement bancaire, mais également de l’ampleur du prêt demandé. Généralement, on y trouve le Kbis de votre entreprise, votre carte d’identité, tout ce qui peut justifier votre identité, état civil, lieu de résidence, etc. L’organisme pourrait également vous demander un prévisionnel financier justifiant votre prêt, vos justificatifs de domicile, vos relevés bancaires…

 D’autres documents peuvent être demandés comme un business plan rédigé avec soin ou encore des documents prouvant les garanties, les cautions ou encore le nantissement. À noter que chaque dossier a ses particularités !  Il est ainsi important de vérifier la liste des documents à fournir pour une requête de prêt professionnel.  Tachez ainsi d’être plus rigoureux pour compléter votre demande de prêt, car un dossier incomplet ne servirait qu’à donner une mauvaise impression à votre banquier. Ce qui peut nuire à la bonne tenue de l’entretien.

Les différentes formes de prêt aux entreprises

Actuellement, les banques proposent une grande variété de prêts professionnels. Chaque forme de prêt a ses spécificités, certains sont adaptés à des situations très spécifiques. Il y a tout d’abord les prêts bancaires classiques. On parle plus précisément d’un emprunt remboursable par l’entreprise emprunteur. L’emprunteur souscrit ainsi à un crédit pour un montant spécifique, pour une durée déterminée. De ce fait, l’entreprise doit rembourser le capital et les intérêts à des intervalles réguliers. Il y a également l’affacturage, une solution permettant à l’entreprise de financer le besoin en fonds de roulement, et cela afin d’éviter tout décalage entre les dépenses et les recettes.

Dans le cadre de l’immobilier, les entreprises peuvent également recourir aux leasings. Cela permet à l’entreprise d’occuper des locaux sans qu’elle n’ait à rembourser des grosses sommes d’argent ou encore à s’endetter pour acquérir un bien immobilier. À noter que cette forme de financement offre un avantage fiscal très intéressant pour les entreprises. Avec le leasing, il n’y a pas d’immobilisation dans le bilan comptable de l’entreprise.

Recommended Posts